Créateur de compétences

ACCUEIL ISPAIA » OUTILS PEDAGOGIQUES » PRODUCTIONS ANIMALES

Porcinews

Swine Academy Library

Attention à la qualité des onglons des truies : impact important en maternité

2012 - Auteur : Fitzgerald R.F. et al.

Thème : 6 ReproducteursMots-clés : Boiterie, Comportement, Lésions, Performances, Truie

Cette étude américaine a cherché à corréler la présence de lésions des onglons (ou de leur taille) avec les performances des truies, dans deux élevages de 4 200 truies où la conduite et les infrastructures étaient identiques, mais le mode d'alimentation des truies en maternité était différente  (dessin des auges). L'étude s'est faite dans 10 salles dans une exploitation et dans deux salles dans l'autre (39 cases par salle) ; la mise bas était déclenchée.

À l'inclusion dans l'étude, la veille du transfert en maternité, les pieds des truies faisaient l'objet d'un examen et classés selon trois types de lésions (fissures de la muraille, onglons de longueur différente, onglons démesurément longs), puis notées selon la sévérité (1 à 3). 23 truies présentaient à la fois des fissures et des anomalies des onglons. À chaque truie, une truie témoin de même parité et de même état général a été appariée (étude cas-témoin, 144 cas et 79 témoins). Tous les paramètres de reproduction ont été notés et analysés. Environ 12 % des truies avec lésion avaient une sévérité maximale (notée 3), et pour l'essentiel, les membres postérieurs étaient concernés.

Le nombre de nés vivants n'est pas associé à la sévérité des lésions, mais la mortalité sous la mère est associée (p=0,02) à la sévérité des lésions de fissure et de longueur inégale des onglons. De plus, cet effet était marqué pour les truies chez lesquelles les adoptions dépassaient les 11 porcelets par portée. Les truies à onglons de taille différente ont sevré moins de porcelets (p=0,02), cette différence n'étant pas significative pour les truies avec fissure (p=0,1). Les truies à onglons démesurément long sevraient des portées significativement plus légères (p=0,03) que les témoins (-2,16 kg de portée par note de sévérité).

L'observation du comportement des truies en lactation a été réalisée par des caméras vidéos (une image toutes les 10 secondes à partir de J10 post-partum). Après le nourrissage, pour les truies avec onglons à taille démesurée, chaque note de sévérité croissante était associée à une réduction de 40 % du temps passé à se nourrir. Toutefois, lors du coucher des truies, les auteurs n'observent pas de relation entre la diminution du temps passé en position à genou, avéré pour les truies ayant les onglons les plus longs, et la mortalité des porcelets ; ceci est surprenant puisque ce comportement laisse moins de temps aux porcelets pour se mettre à l'abri de leur mère.

Ainsi, les lésions des onglons ont à la fois un effet sur la productivité et le comportement des truies, et les éleveurs devraient se focaliser sur ces aspects, soit en réalisant du parage, soit en incluant ces paramètres dans leurs critères de réforme.

The effect of hoof abnormalities on sow behavior and performance. Livestock Science, 2012, 145, 230-238

Commentaires de l'ISPAIA :

Alors que l’on parle de plus en plus de qualité d’onglons avec la mise en groupe des truies, ce travail montre que le sujet est bien plus vaste. Et les auteurs auraient sans doute pu aller plus loin ! Ce travail ne précise pas par exemple quelle a été la perte de poids des truies passant 40% de temps en moins à se nourrir... Par conséquence, on peut aussi présumer un impact sur la reproduction.



Imprimer la fiche › Retour à la liste

Actualités

Coordonnées

  • Chef de projets
  • Tél : 02 96 78 61 30
  • Assistante - Inscriptions
  • Tél : 02 96 78 61 30